Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 07:00

Sans titre-copie-1

Notre quête des premières fois, n'est-ce pas vouloir faire du neuf avec du vieux ? Cette semaine, avec les autres explorateurs de mémoire personnelle, nous nous sommes résolus à parler de notre première brocante.

Hélas ! je ne me souviens pas qu'une première brocante m'ait marqué suffisamment pour que je vous en parle ici. Je sais simplement que j'aime traîner mes basques dans ces lieux sans être pour cela un acheteur compulsif. J'aime l'ambiance qui règne dans ces vides greniers, m'amusant de trouver parfois des objets que je possède déjà et dont je n'envisage pas de me séparer (Eh oui ! on accumule pas mal chez papiluc). Dans ce cas, je pose la question au vendeur de combien il demande pour cette merveille.
J'en arrive à croire que ce que je recherche, c'est le
http://www.teslogos.com/uploads//products/Pierrot%20gourmand.jpg présentoir de sucettes Pierrot Gourmand qui trônait dans la vitrine de la boulangerie, au coin de la rue Jean baptiste Clément et de la rue d'Aguessau à Boulogne et qui me faisait rêver, enfant, quand j'attendais le bus 123 à cet endroit là...

DSCF8634-copie-1.JPG.Non, je ne me souviens pas de ma première brocante. Ce n'est pourtant pas un souvenir bien lointain. Il me semble que ça ne fait que quelques années que je fréquente ces lieux. Sans doute depuis que je ne travaille plus (Ça faisait longtemps que je ne l'avais pas ramené devant vous pour vous rendre jaloux : je suis un heureux retraité !). Comme je le disais plus haut je ne suis pas souvent acheteur, quasiment jamais –je suis peut-être près de mes sous, mais surtout je n'ai besoin de rien plus que rencontrer mes contemporains et avoir quelque conversation avec eux.

Je peux donc vous parler d'une première, peut-être unique : le premier achat que j'ai fait dans un vide grenier : ce broc en grès qui me sert quotidiennement pour remplir ma cafetière et pour servir l'eau de table. Je suis tombé dessus ànouveau-0778.JPG Courdimanche, il y a déjà quelques années et j'ai reconnu le modèle que nous utilisions sur la table familiale lorsque je vivais encore chez mes parents (ne riez pas, ça fait au moins 44 ans !). J'ai donc été séduit par les sensations que cet objet somme toute anodin suscitait en moi (chacun choisit la madeleine qui lui convient) et, contrairement à mes mauvaises habitudes, j'ai ouvert mon porte monnaie et j'ai acquis ce support du rêve pour la modique somme d'un €uro. Depuis, comme je vous en faisait part, je rentabilise cet investissement et il n'y a pas de raisons que ça ne continue pas.

      Petit rajout de dernière heure :


 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Mon papa possède le même pichet, je l'ai toujours connu à la maison et aucun risque qu'il finisse sur l'étal d'un vendeur !


J'ai trouvé un jour l'édition épuisée du livre de cuisine qu'utilisait ma mère. Je l'ai acheté une misère , je ne m'en sers pas, il est soigneusement rangé.
Répondre
Z

En fait, c'est marrant, parce que ce que tu aimes, l'esprit, l'ambiance et tout le reste, je l'aime aussi et je n'y ai jamais été.


Va vraiment falloir que je m'y mette!
Répondre
M

C'est souvent ça les brocantes, retrouver des objets simples qui nous rapellent un souvenir...


J'ai un dessous de plat comme cela...


Bonne journée
Répondre

Présentation

  • : Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens