Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 08:00

 

Cette semaine, pour le défi 49, c'est Annick (ABC) qui s'y colle. Elle ne craint pas de surmener nos oisives imaginations  en nous suggérant de décrire
 « Un métier à vos mesures ». 

 

 A L'ABORDAGE ! 

Exécution donc

 

le-defi.jpg

 

Je ne pilote pas, dit-elle, je propose et vous disposez d'une grande semaine pour cogiter :

Capturer-copie-1.JPG

Défi n° 49 "UN MÉTIER À VOS MESURES"

 

Au royaume de l’imaginaire les nouveaux métiers sont multiples.
Je vous propose donc de créer le vôtre. Vous lui donnerez un nom,
puis vous nous décrirez en quoi il consiste, tout en développant les qualités nécessaires pour exercer ce métier.
Soyez originaux, inventifs et, pourquoi pas, audacieux.
(Pour donner envie de l'exercer, soyez aussi percutants, évitez les longueurs)
Postez votre texte pour le
 Lundi 21 février à 8 heures

 
Jouons à la marchande
 
C'était la fin de l'après midi. Le moment où souvent l'on s'ennuie. On a bien joué son rôle vis à vis des plus grands, on leur a montré ce qu'ils attendaient de nous :  de l'enthousiasme avant tout . Accepter de jouer à la marchande.
 
 Pourquoi dit-on toujours jouer à la marchande, même quand on est entre garçons ? Monsieur Yacine, l'épicier, c'est pas une dame. Je l'aime bien  monsieur  Yacine, il trouve toujours un mot gentil quand on passe devant son magasin. Lui aussi, il doit y avoir des moments où il s'ennuie, mais il ne le montre jamais. Quand  je serai grand,  je ne veux pas être épicier et passer mon temps à attendre les clients qui n'arrivent pas. J'aurai déjà passé assez de temps à pousser devant moi des cailloux alignés en disant « Regardez comme elles sont belles mes pommes de terre. Elles viennent directement du champ d'à côté et elles sont aussi bonnes que des noisettes ! »   Non,  je n'y croirais pas suffisamment pour que les acheteurs y croient à leur tour et je n'arriverais jamais à vendre mes pommes de terre, pas plus que mes poireaux, d'ailleurs.   

En  attendant, je traine les pieds en tournant en rond dans la cour. Quand je lève les yeux  je regarde le ciel. Ce sont les nuages qui m'intéressent, bien plus que toutes les pommes de terre du monde. Celui la qui ressemble à un éléphant dressé sur ses pattes arrière.

Quand je serai grand, je serai berger de nuages.
Et puis, quand il pleuvra ou que le ciel sera bleu,  je serai enleveur de mal de tête.


photo empruntée
sauvagement
©Marie Jose Derel 

 

 

Capturer-copie-2.JPG 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L


Berger de nuage, j'aime ! Et j'aimerais que "enleveur de mal de tête" existe... mais ceci est une autre histoire.



Répondre
C


"J'aime les nuages qui passent là-bas. Les merveilleux nuages." Ils inspirèrent aussi Baudelaire.



Répondre
P


eh oui, voir le lien ci dessus !



M


Quel délice de te lire. Originalité et fraîcheur sont présentes. Berger des nuages, il fallait y penser. Métier passionnant ou l'ennui ne viendra jamais, car les nuages se transforment en
permanence, passant du chien à ton éléphant puis à un lac en montagne, bref des voyages merveilleux, gratuits et non polluants. Un moment bien agréable en te lisant. Gros bisous



Répondre
P


 Le charme premier du nuage, c'est qu'il est imprévisible, changeant d'un instant à l'autre pour toujours mieux nous charmer -- comme les gens qu'on aime.  


Merci de partager mes nébuleuses rêveries.



F


il y a du monde qui va s'occupper de ce beau troupeau et nous serons nombreux dans cette branche mais il n'y avait pas encore de berger



Répondre
P


tant qu'on ne se marche pas sur les pieds !



H


La ressemblance de ce nuage avec un éléphant est étonnante !


La cour de l'école... le premier lieu pour rêver et imaginer.
Merci Papiluc pour ce texte plongé tout entier dans l'enfance !


Amitiés



Répondre
P


merci, mais j'ai un peu honte : le photo de nuage n'est pas mienne, je l'ai simplement copiée grâce à Google http://www.linternaute.com/photo_numerique/temoignage/temoignage/177582/un-elephant/!


(le texte par contre n'exixtait nulle part ailleurs que dans les méandres compliqués de mon imagination)



Présentation

  • : Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens