31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 17:39

 

 C'est Jill Bill qui est cette quinzaine à la barre de l'esquif des Croqueurs de mots. Mon indolence naturelle m'a conduit à rater le défi de ce lundi, même si son appel à parler de poisson, lié à son succulent Melting-pot, m'incitait à vous concocter une bouillabaisse démontrant que la félicité ne s'atteint jamais que par un mélange inspiré !

Puisqu'elle propose pour ce jeudi 31 mai 2012 le LIBRE choix, je tente ici de me rattraper en vous proposant deux menus fretins pêchés dans le ruisseau de mon quotidien et qui m'ont fait ressentir l'air qui souffle au sommet de la poésie :

La dernière chronique de François Morel, entendue vendredi sur France Inter :


Salaud de bonheur par franceinter

Les nourritures terrestres, André Gide, édition de poche, page 38 :

   « Que n'as-tu donc compris que tout bonheur est de rencontre et se présente à toi, dans chaque instant comme un mendiant sur la route. Malheur à toi si tu dis que ton bonheur est mort parce que tu n'avais pas  rêvé pareil à  cela ton bonheur − et que tu ne l'admets que conforme à tes principes et à tes vœux.

    Le rêve de demain est une joie, mais la joie de demain en est une autre, et rien heureusement ne ressemble au rêve qu'on s'en était fait; car c'est différemment que vaut chaque chose. »

Ah ! qu'il est doux d'évoquer le bonheur !


 

Partager cet article

commentaires

jill-bill 31/05/2012


Bonsoir papiluc !  Merci pour vos deux... Morel et Gide, parfait... parfait !  Cela donne à réfléchir.... Bonne soirée papiluc... bonne continuation ! Amicalement de jill

Jeanne Fadosi 04/06/2012


comment cela un seul commentaire encore ? J'ai souvent beaucoup de plaisir à écouter François Morel sur France Inter, mais là, il m'avait en même temps fait sourire et émue. Les photos dans la
boite à chaussure, ce n'est pas seulement une image. ...


Ce matin, entendu de la part de quelqu'un qui a toutes les raisons de se plaindre de la vie, raconter sobrement sa joie d'aoivr vu son petit fils de quelques mois, choisir sa maison pour se
dresser pour la première fois sur ses deux jambes ...


Le bonheur, cette personne a appris à le cueillir à chaque fois qu'il passe à sa portée


bises et merci de ce très bon choix que j'ai eu plaisir à ré-écouter

Présentation

  • : Luc Lambert
  • Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog