Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 08:00

La chanson qui vous accompagne, qui la première a compté pour vous, qui entre dans la composition secrète de votre personnalité voici la variante qu'a trouvée MHF pour notre nouvelle « Première fois », eh bien chiche ! collons-nous y Cathy,  Radegonde,  Beth ,  LilithJoufflette,  Emma ,  quelques autres, laissons  vagabonder notre mémoire, rappelons nous ces notes qui nous ont constitués dans l'esprit de nos Sans titre-copie-1

Les temps ont bien changé, les façons d'entendre la musique elles aussi. Nous n'étions pas autant envahis par les ritournelles et je suis certain que mes premiers éveils musicaux sont dûs aux comptines que me chantaient ma mère, ma grand-mère, ma marraine ou quelque grande cousine. Celle que j'évoque ce soir est « Le Carillon de Vendôme »

, ce qui montre bien la dimension monarchiste de ma famille ! Il y avait aussi cette «Quand Madame s'en va-t-au bois »

sur le modèle de « À cheval sur mon bidet » 

et que je ne retrouve ni avec Google® ni sur Deezer®.
Plus grand, lorsque j'eus des instruments pour écouter des rengaines plus modernes et quand j'entrepris de plaire et de séduire, Camilio Felgen et son  « Sag Warum 
» 
m'ont beaucoup fait rêver. 
J'apprenais l'Allemand à l'école et l'Allemagne exerçait une certaine fascination sur moi...




Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Une autre époque peut être... Mais le cheval sur le bidet, c'est aussi une bonne partie de mon enfance!
Répondre
C

Mince alors, je n'avais jamais imaginé que la langue de Goëthe pouvait avoir un pouvoir de séduction 
Répondre
P


Ich liebe dich



M

Il n'y a que des femmes qui te chantaient des comptines ?;-)


Elle n'est pas si tordue mon idée, bel article...


Bonne journée


 
Répondre
P


Eh oui, il y a eu des femmes dans ma vie (c'est moi qui te remercie)


 



Présentation

  • : Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens