27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 22:04

Sans-titre-copie-9.jpg

 Nouveau mercredi, nouvelle  Première Fois, toujours à l'initiatives des mêmes, permettez moi de les citer afin de les remercier de forcer ma mémoire de vieil homme:  
Zette, Mhf, OrfeenixChrisJoufflette, Cortisone,Hadalalibella, Julien,
 
Petit Scarabée , Cathy
Laora Lulu  Jean-Michel, Marius Bouille,  Muriel Alexandra Schmitt et Emma Mentalo.
Cette semaine, il est question de se souvenir de nos premiers pas de cabotin, de la première fois où nous sommes montés sur un tabouret, nous avons toussé pour nous é
claircir la voix, nous nous sommes exclamé « Écoutez moi ! j'ai quelque chose à vous dire. » 

Première prise de parole en public

Ce souvenir là me conduit à nouveau à l'année scolaire 1960-61, tant il est vrai que ma jeune existence a été marquée par de nombreux changements cette année là.   
1960, année bissextile, il y avait par conséquent des élections présidentielles aux 
États Unis. Entrée en 4ème , découverte d'une école totalement différente de ce que j'avais connu jusque là. En plus des cours magistraux, on nous demandait de participer à notre enseignement. Comme il y avait les États Un is au programme d'Histoire, notre professeur demanda des volontaires pour présenter un exposé sur les élections. Et je me suis porté volontaire, avec deux camarades de classe, des filles si je me souviens bien, et en route pour le consulat, service culturel. Information sur le système des élections primaires qui étaient bien lointaines de notre coutume française : cela faisait deux ans que Charles de Gaulle était revenu aux affaires. Il avait imposé sa Cinquième République, le président chez nous était l'élu des seuls grands électeurs, nous vivions vraimennt dans un autre monde et c'était bien intéressant de cécouvrir ce pays où les deux partis principaux se donnaient l'image d'animaux2012-01-05chronique-usa_8.jpg, l'éléphant pour les républicains conservateurs et l'âne (coucou Marius) pour les démocrates progressistes. Voilà comment j'ai eu la possibilité de m'adresser à la classe, comme si j'étais tous à coup devenu le professeur. Je me souviens encore que ça m'avait plu, et puis ça m'avait aussi procuré une bonne note, c'est toujours bon à prendre !

Enfin, à la fin de l'année, c'était John Fitzgerald Kennedy qui était élu, et ça apportait alors un espoir comparable à celui que nous avons connu, 48 ans plus tard lorsque ce fut Obama qui fut élu.

 

A cette occasion, la personne qui nous avait reçus au Consulat nous a recommandé la lecture de Que l'ange regarde de ce côté de Thomas Wolfe pour mieux comprendre son pays. Je ne me souviens pas avoir lu ce bouquin, mais vous voyez que je m'en souviens encore !

 

 

Partager cet article

commentaires

Zette 29/03/2012


C'est dingue de pouvoir apprendre et en même temps, enseigner :)

Cathy 29/03/2012


C'est dingue d'avoir pu interreser des 4e au système complexe de la course à la Maison Blanche. Bravo jeune homme 

MHF 29/03/2012


Moi aussi je dis Bravo ;-)

laora 29/03/2012


c'est marrant que l'éléphant soit une image fréquente en politique, quelque soit le pays et le bord politique, ça revient,...


encore une fois, un billet très instructif et surtout rafraichissant... vous lire, c'est un peu comme regarder un film, on s'y croirait !

Lilith 30/03/2012


Découvrir et prendre plaisir à partager ses découverte : bonheur ! :)

Présentation

  • : Luc Lambert
  • Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog