Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 22:59

Cet été, après avoir lu le numéro 1000 de la collection « Le Masque http://www.lagardere.com/fichiers/fckeditor/Image/Groupe/Societes_et_marques/--Logos/Le_Masque/LeMasque_138.gif» :  La troisième Fille  3935116271(j'aime toujours autant lire Agatha Christie, l'été) sur les conseils de ma fille,  j'ai enchaîné avec l'histoire d'une autre fille, dans un contexte bien différent de l'Angleterre de miss Marple et je n'ai pas été déçu.


 

 

 

Pourquoi j'aime Dennis Lehane ?

« Parce que souvent, lorsque je me tenais au bord de ces falaises, devant cette immense cuvette remplie de liquide vert tendant le cou pour mieux la contempler, j’éprouvais un frémissement glacé au creux de mon estomac, j’avais une conscience aiguë nouveau 0774de chacun de mes membres, de mes os, de mes vaisseaux sanguins. Parce que je me sentais pur dans l’air et propre dans l’eau. Je sautais d’abord pour prouver quelque chose à mes copains, et ensuite, une fois la preuve apportée, je sautais parce que c’était plus fort que moi, parce qu’il me fallait des sommets toujours plus vertigineux, des chutes toujours plus longues. Je sautais pour cette même raison qui m’a poussé à devenir détective privé : je déteste savoir ce qui va arriver. »

Dennis Lehane GONE BABY GONE p.269 Rivages/noir

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Isabelle Maillet

 

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 18:43
Tel qui manqua son mercredi...

 

 

... le jeudi se rattrappera

Eh bien, Papiluc, tu es toujours endormi ? On ne t'entend plus parmi les babillages des premières fois. Les vacances ont bon dos, tu aurais quand même pu raconter bien des choses.

  • Le 8 août, que trop habitué à déménager sans cesse, tu es incapable de te souvenir d'une première expérience ;

  • le quinze, comment, plutôt que d'imaginer une quelconque expérience encore inédite, tu aimerais pouvoir reprendre une à une celles qui sont déjà révolues, rien que pour voir si tu saurais faire mieux au deuxième essai, comme un  quelconque sauteur en hauteur ou autre lanceur de javelot

    • le vingt-deux, te souvenir du mirliton que ton cousin t'avait appris à fabriquer avec un tronçon de bambou et du papier de soie, du temps on l'on essuyait son intimité avec ce papier crissant, à moins que ce soit des sifflements de l'herbe tendue entre nos pouces raidis et sur laquelle nous soufflions ;
    • la semaine dernière, tout dire de la nuit passée au poste, faute d'avoir pu présenter une pièce d'identité lors d'un contrôle à Marseille...

Plutôt que cela, tu es resté dans un silence paresseux et cette semaine encore tu as raté le rendez-vous proposé par Cathy : parler de la première fois où tu as changé de tête.

Sans titre-copie-9

Les filles sont plus habiles à ce genre d'exercice, mais je me souviens bien d'une première fois. Il y a bien des années, au siècle dernier, alors que je mettais un point d'honneur à ne pas me raser pendant les vacances, au moment de la rentrée, je ne sais pas pourquoi, au lieu de faire comme chaque année et me refaire la tête de tous les jours pour reprendre le travail, en me rasant soigneusement, j'ai décidé de garder la moustache. J'avais pourtant de grandes théories concernant le port de poils sur le visage. Il ne pouvait que montrer que son porteur cherchait à dissimuler quelque secret honteux. Je suis donc arrivé au travail avec une moustache dont je n'étais pas particulièrement fier et qui suscita des réactions tout à fait spirituelles de certaines de mes collègues qui n'hésitèrent pas à évoquer le chancelier Hitler...
Autant vous dire que je ne l'ai pas gardé longtemps, cet attribut viril !

http://24.media.tumblr.com/tumblr_lgbofwOrOe1qbslqno1_500.jpg

Partager cet article
Repost0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 07:00

Souviens toi de l'olympiade !

C'est mercredi, c'est  Premières Fois, l'aventure continue quand bien même les va-et-vient de l'été ne favorisent pas l'assiduité, la mienne en tout cas. Deux nouvelles personnes ont demandé à rejoindre le groupe cette semaine : Elise Maxie et Colette BertolusQu'elles soient les bienvenues, nous attendons impatiemment la narration de leurs premières fois !  

Cette semaine le thème choisi c'est

Premières Olympiades

Sans-titre.jpg

Merci à MHF qui nous l'a concocté.

Eh bien ! non, je n'ai pas participé à des jeux olympiques, même si j'ai eu une jeunesse sportive et si j'ai participé à des compétitions, je n'ai jamais eu le talent, non plus que l'ambition de me hisser à un haut niveau. C'était par contre le cas d'une de mes camarades de classe, "Te souviens-tu de moi", et c'est sans doute ça, mon premier souvenir olympique : la fierté qui retombait sur toute une classe de voir une de ses élèves se qualifier pour les Jeux de Mexico, en 1968.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 07:00

Comme c'est  juillet et que nous vivons dans l'hémisphère nord et dans un pays tempéré, nous devrions avoir chaud; Et on remet une petite laine le soir. On est dimanche, demain c'est le départ pour une destination de vacances que j'ai choisi de laisser exempte de connection, on a bien le droit de souffler de temps en temps, non ? Comme on est dimanche, la consigne pour nos Premières Fois a été donnée et acceptée par les joyeux compères (ce sont plutôt des commères) du groupe : Cathy,  Sandrine,  MelinaClemMHF,  Cerysette,  Lilith,  Kadel,  Monette et Béatrice. Il a a aussi Joufflette qui était déjà là et qui  nous rejoint de nouvelle façon, en vrai maintenant, dit-elle (comprend qui peu) et puis d'autres que je ne cite pas ici et qui peuvent toujours me dire si ça leur manque, je ferai l'effort de les rajouter à la petite liste.

Comme on peut toujours compliquer , le choix de la semaine est un peu au second degré :

C'était quoi la dernière fois que tu as eu une première fois ?

Eh bien, il me semble que cette dernière première, c'est quand  j'ai posé un plancher flottant dans notre chambre, avec l'aide de mon fils qu'il l'avait déjà fait, lui, dans son appartement. Ça s'est plutôt bien passé et ça change de la moquette...

Je me souviens que jadis j'écoutais avec plaisir le Pop-Club sur France Inter et que José Artur avait une formule qui m'enchantait, quand il voulait nous inciter à découvrir quelque chose, il prétendait qu'il nous enviait de ne pas avoir encre lu, écouté, visité ce qu'il nous présentait car nous allions découvrir un plaisir immense. Eh bien, si vous n'avez pas encore mis les pieds, les yeux et le nez au Musée d'Orsay, vous qui y entrerez pour la première fois,  je vous envie !

 http://www.musee-orsay.fr/typo3temp/zoom/tmp_0ef090df96296f6a2dc4e749e40016f3.gif

Allez, je programme ça pour mercredi, vous souhaite de bonnes vacances et dépose mon mot d'excuse pour la semaine prochaine.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 17:21
http://marikavel.com/images/lettrine-a.jpg

 

Le 4 juillet c'est Amérique (États Unis d')
Le 5 juillet c'est Algérie
Le 6 juillet c'est Averse... 
     
        

 

      J'aime lire chez Zette and the City les 3C.  J'admire le soin qu'elle prend  à trouver chaque jour ou presque dans ses lectures bloguesques trois Coups de Cœur qu'elle nous invite à partager en les Catégorisant par un Caractère finement trouvé. Je ne pense pas avoir assez de Constance pour l'imiter. C'est une professionnelle, je suis un amateur jaloux.

Cette semaine Christine Druene a demandé à se joindre à nos Premières fois. Cela m'a permis de redécouvrir ses Petits papiers, papiers collés. C'est beau, je vous le recommande. C'est une professionnelle, je suis un amateur jaloux.

Aujourd'hui, entre deux averses, j'ai eu envie de faire mon herbier du 6 juillet ; je ne prétends pas atteindre la classe de Christine, disons qu'elle m'a inspiré.


 

Savez-vous ce qui me ferait plaisir ?
Qu'on dise de moi que je suis un amateur professionnel ! 


                                 

 

                                   


Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 21:40

Tiens, c'est comme une suite au billet de ce matin, dans lequel j'évoquais la crainte de ne pas maîtriser les codes, de ne pas savoir trouver le style pour plaire au lecteur et l'inciter à revenir. Je me suis souvenu d'un texte évoquant cela et que j'ai écrit il y a une bonne quarantaine d'années, dans ma période marseillaise. Ce n'est certes pas un premier écrit mais, par association,  je le joins à nos « Premières Fois »


Promenade incertaine
Glissade méthodique
Œillade dévastée
Balade paralysée
Ô mes tendres paniques

Tout ça ne suffit pas pour vous faire un poème
Je ne sais plus écrire
Peut-être ai-je glissé
Glissé sur une peau de banane mal intentionnée
Peut-être suis-je mort
Par un beau soir de mai
 
Sur une barricade que j'ai
IMAGINÉE 
Peut-etre suis-je endormi
Ne puis me réveiller

Je n'aime pas ces peut-être
Je n'aime pas ces sans doute
Je n'aime pas ces forcément
Je n'aime pas ces mots
Ne rimant pas entre eux
Je n'aime pas ce temps
Qui ne dit pas je t'aime
Je n'aime pas ces gens
Ignorant trop la haine
Je n'aime pas
Je n'aime pas
Je n'aime pas

J'AIME 

Sans-titre-copie-9.jpg

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 07:00

Mercredi première fois. Essaie de te souvenir quand tu as écrit pour laCaptur.JPG première fois...
Voilà ce que 
MHF  nous a concocté pour cette semaine, approuvée par les autres zigotos du groupe ( Cathy,  Emilia,  Sandrine,  MelinaClem,  Cerysette,  Lilith,  Kadel et Béatrice) Et aussi Monette qui s'est jointe à nous cette semaine.

En voilà encore un casse-tête ! 

C'est ma première écriture !

Mes premiers bâtons, je les ai tracés  sur la petite table que mes parents avaient installé dans ma chambre pour mes apprentissages. Je vous ai déjà raconté que je ne suis pas allé à l'école tout de suite (ici). Je ne me souviens plus du tout de ce que j'écrivais dans cette période pré-scolaire et mes parents ne sont plus là pour me rafraîchir la mémoire.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1d/Tom_Sawyer_1876_frontispiece.jpg/200px-Tom_Sawyer_1876_frontispiece.jpgLors de ma première année d'école, a la rentrée 1954, j'avais alors presque huit ans, je me souviens parfaitement de ma première rédaction. Le sujet était sans doute "Racontez votre meilleur souvenir de vacances " . Je lisais déjà beaucoup mais, en revanche je ne connaissais pas les règles de la scolarité. J'ai donc écrit une aventure imaginaire avec mon cousin, dans la forêt proche de la maison où je vivais et dans laquelle les cousins se retrouvaient pendant les vacances scolaires. Pour cela, je me suis inspiré du style des Aventures de Tom Swayer. Cette narration a plu à l'instituteur et m'a valu une bonne note, mais le souvenir que j'en garde, c'est que lorsque je l'ai fait lire à ma mère, elle me fit remarquer que j'avais décrit notre forêt comme étant sans aucun relief, alors que nous vivions sur un plateau... J'en ressentis une déception comparable à celle de Cerysette quand elle constata que sa maman ne portait pas le merveilleux collier qu'elle lui avait réalisé et offert. Nous sommes des mal aimés !

Le hasard fait que, dimanche dernier, le sixième frère de ma famille nombreuse vint nous rendre visite. Nous avons feuilleté ensemble de vieux papiers provenant d'un héritage ou d'un autre et qui devaient nous permettre de retrouver des souvenirs oubliés. Et c'est à ce moment là que je découvris l'une de mes premières lettres.

nouveau-0377.JPGnouveau-0378.JPG

C'était ma deuxième année scolaire. J'étais parti vivre chez ma grand mère, à Boulogne, pour aller à l'école où elle enseignait  pendant que mes parents s'apprêtaient à déménager et que mon père préparait le concours d'entrée au ministère du Travail. 1955, l'anniversaire de mes 9 ans et une autre «Première fois» : premier anniversaire loin de mes parents, de ma soeur et des deux premiers petits frères.

Ah ! l'écriture, c'est quelquechose d'important. C'est aussi l'occasion de craindre d'ennuyer. Je ne sais pas vous, mais j'ai toujours la crainte de lasser avec mon style qui pèse peut-être une tonne et que je voudrais primesautier...

nouveau-06021.jpg
Ma première classe, retrouvée en juillet 2005, 51 ans après ! 

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 21:18

nouveau-0233.JPGJ'ai déjà utilisé ce titre lors d'un défi photo proposé par VirginieB. Ça fait bien longtemps que Mme B. ne nous met plus au défi. Reste que je continue à prendre du plaisir à musarder dans ses pages, lorsque je prend le temps de poser mes fesses sur une chaise (pas celle-ci) même si je ne réponds pas à la question qu'elle pose à la fin de ses billets. Je me contente d'apprécier ses photos, silencieusement.

                                                                            
Paroles et traduction de "Need"                                                                                                                                                                                                                                                                    

Need (Besoin)                                                                                                                                          
You've got time, time on your hands                                                                                                     
Tu as le temps, le temps dans tes mains                                                                         You All Look The Same To Me (2002)
Bury your head in the sand                                                                                                                    
Enterré dans ta tête dans le sable                                                                                                             
Take your time, hurry it up                                                                                                                    
Prends ton temps, dépêche toi                                                                                                                 
Guess you'll sit there and just drift away                                                                                               
Je devine que tu t'assiéras ici et dériveras au loin                                                                                         You've got worries more than enough                                                                                                  

Tu as des soucis, plus qu'il n'en faut                                                                                           
Cause it's rough yes I know that it's tough                                                                               
Parce que c'est brutal, oui je sais que c'est pénible                                                                      
All that time, time on your hands                                                                                             
Tout ce temps, ce temps dans tes mains                                                                                    
Guess you'll sit there and just drift away                                                                                 
Je devine que tu t'assiéras ici et dériveras au loin                                                                         
I need to know                                                                                                                        
J'ai besoin de savoir                                                                                                                  
What they're saying ain't true about you                                                                                
Que ce qu'il disent de toi n'est pas vrai                                                                                       
I need to know                                                                                                                        
J'ai besoin de savoir                                                                                                                 
There's a little hope inside of you                                                                                          
Qu'il y a un peu d'espoir au fond de toi                                                                                       
But there might                                                                                                                      
Mais il se peut                                                                                                                         
Might not be                                                                                                                          

Qu'il n'y en ait pas                                                                                                                                   

Partager cet article
Repost0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 15:38

Celle qui inspira le (presque) mélancolique tour de moi de lundi !

nouveau-0366.JPG
Le Gif animé est emprunté à MC-CreationMaBulle. Merci !

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 14:02

Dernier sursaut avant la langueur de l'été,  ABC    ( le bonheur en quelques vers )
nous propose pour les Croqueurs de Mots de poéter sur la Personne.


Pour les jeudis poésie :

Le 21 juin : le monde

Le 28 juin : La personne


 

Il me revient une comptine de mon enfance dont je trouve pas la trace dans Google®


Le téléphone sonne
Chez miss Thomson
Personne ne répond,

Pourquoi ?


 Puis vient l'envie d'essayer le haïku (俳句) :


Seul sur le chemin
Je ne veux voir personne
Tu es la personne 


DSCF8196.JPG

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens