Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 18:09

Douglas Kennedy

 

Piège Nuptial, p 163 (traduction Bernard Cohen, edition Belfond)

 

J’étais passionné par ce que je faisais, oui. Parce que cela occupait mes journées, me donnait une raison de me lever le matin, me changeait les idées. Nous passons notre vie à prétendre que nos petites occupations poursuivent une plus haute ambition que la nécessité d’avoir un toit sur nos têtes de quoi nous vêtir et nous sustenter, mais au fond nous nous échinons pour remplir le vide des heures et éviter de considérer ce que notre passage sur terre a d’éphémère, de dérisoire. S’affairer, se stresser, permet d’oublier la futilité lamentable de nos existences, ou  le cul-de-sac dans lequel nous nous débattons. Un cul-de-sac que nous nous sommes invariablement choisi.

 

 

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 13:52
T'as de beaux yeux tu sais !

T'as de beaux yeux tu sais !

Repost 0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 20:19

Avril 2014

voici l'épeire due...

Regarde moi les yeux dans les yeux
Repost 0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 15:43

Le 12 mars à 19 h 45, dans les particules fines, ça valait le coup d'oeil !

Lève un peu les yeux
Repost 0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 22:42

Je me souviens de l'instituteur courroucé qui me tançait :

"Baissez les yeux, petit insolent !"

Je me souviens de ma mère atterrée de me voir rentrer  une fois encore les souliers crottés :

"Il faut toujours que tu marches sur les crottes de chien ! Quand apprendras-tu à regarder où tu mets les pieds ?"

Incorrigible chenapan, je souhaitais garder la tête haute. Il m'a fallu du temps pour convenir que l'on voit de belles choses en regardant plus bas.

Aujourd'hui même en descendant de voiture (qui comprendra pourquoi j'écris si peu)

Du souvenir sans nostalgie.

Un peu plus tard, sous la boite aux lettres :

Du souvenir sans nostalgie.
Repost 0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 18:59
Premier avril, comme un air de printemps...

Dimanche, ma commune, comme une poignée d'autres, est tombée à droite. Le soleil brille pourtant, on doit peut donc conserver un petit espoir...

Repost 0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 20:09
Repost 0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 15:33
Kiev s'embrase

Ces quelques gouttes n'éteindront pas l'incendie !

Repost 0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 23:02

"il faut rappeler chaque fois que nécessaire que la République française ne peut pas tolérer ces cris, pas plus qu'elle ne saurait laisser passer des slogans 'Dehors les musulmans' ou 'Dehors les Arabes'". Robert Badinter aujourdhui

 

Repost 0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 15:44

La septième marche de l'escalier grinçait depuis aussi longtemps qu'il pouvait se souvenir. Il avait pris l'habitude de l'éviter, passant de la sixième à la huitième lorsqu'il rentrait tard le soir, soucieux de ne réveiller personne dans la maison. Aucune envie d'affronter le courroux de sa mère, toujours revêche lorsqu'on la tirait du sommeil. Encore moins le désir de justifier pourquoi il était resté dehors jusqu'à trois heures du matin... " Je n'ai rien à me reprocher, mais tu ne peux pas comprendre, il y a tant de choses qui ne peuvent être accomplies pendant les heures ouvrables"

Cette nuit là, il était sans doute préoccupé, distrait, et lorsqu'il atteignit la cinquième marche, il lança sa jambe gauche un peu plus loin pour éviter, croyait il,  le passage fatidique. Le fracas fut épouvantable. Il s'assit le coeur battant sur la marche au dessus. Après quelques minutes il lui fallut bien se rendre à la raison : personne ne s'était éveillé.

Il en ressentit une sorte d'amertume.

- "Il faut vraiment que je ne compte pas beaucoup pour eux. Personne ne se soucie de moi. Personne ne me comprend...

- Pas même toi !" murmura le rat familier qui s'était assis à côté de lui, le faisant sursauter.

Il décida d'aller dormir, se demandant s'il n'avait pas un peu abusé de l'herbe.

.Marguerite Duras 
L'émission "Le Carnet du libraire" raconte une œuvre méconnue de la romancière, qui, au début des années 1970, a publié un album illustré pour enfants. Sur France Culture, à 14 heures.

C'était mercredi dernier. On peut le récouter en allant sur franceculture.fr

 

 

Pot pourri pour un petit entrainement

ma plus belle chute, mon plus bel amour...

Au hasard des recherches d'images avec Google, j'ai découvert que, longtemps avant moi , Pascal Fleury avait succombé au charme des gouttes d'eau sur la bonde de son lavabo.

J'ai trouvé son monde sympatique. vous pouvez y aller voir en cliquant sur ce lien.

 

 

Voici des nouvelles de mon lavabo ces derniers jours :

Pot pourri pour un petit entrainementPot pourri pour un petit entrainementPot pourri pour un petit entrainement
Pot pourri pour un petit entrainement
Repost 0

Présentation

  • : Luc Lambert
  • Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens