Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 07:00

C'est mercredi, c'est première fois et l'annonce de la mort d'Albert Jacquard m'a donné l'envie de vous parler de mes deuils ! J'étais un peu penaud de proposer un thème aussi morbide, tout pret à y renoncer mais voilà-t'il pas que Mhf puis Lilith ont emboité le pas, comme on suivrait un cortège mortuaire !

Il faudra bien mourir un jour

Je me sens donc obligé de me joindre au convoi et de vous raconter ma misère.Peu de morts dans mon enfance, et ils me sont toujours restés cachés. Mes parents souhaitaient préserver leur progéniture de tristesses superflues et ils nous ont donc tu les décès proches. N'affirmaient-ils pas que la mort n'est que le passage vers la vie éternelle, l'accès pour ceux qu'Il a choisis au royaume de Dieu ?

Cette éducation a sans doute eu pour effet que, très longtemps, je n'ai pas ressenti de deuil ou, en tout cas,  je ne considérais pas la mort d'un proche comme une injustice genérant une révolte, un chagrin isurmontable...

En 1981, mon papa est mort, très vite, sans nous avoir fait subir une longue agonie mais me laissant bien désemparé. Alors, pour surmonter ce désarroi je me mis à écouter l'intégrale des chansons de Georges Brassens.

Quelques mois plus tard, à l'annonce de la mort de Brassens, j'ai l'impression, pour la première fois de ma vie, d'avoir été révolté. Non, pas lui, il n'a pas le droit de s'en aller comme ça. Personne mieux que lui ne pourra jamais me soulager des douleurs et des angoisses si intenses que je ne saurai jamais  surmonter seul.

 

 

C'est pas bien drôle, je sais, mais le sujet ne s'y prétait pas !

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 12:10

C'est mercredi, c'est première fois et Cathy nous propose de parler de nos activités extrascolaires !

Voilà un thème qui ne me parle pas. Je ne me souviens pas qu'on utilisait ces mots là lorsque j'étais à l'école, il y a  déjà bien longtemps.

J'ai voulu savoir depuis combien de temps on utilisait l'adjectif  "extrascolaire" pour désigner ce qui se passe autour de la classe, ou dans la classe en dehors du programme, mais le Petit Robert ignore cet article. On l'emploie pourtant bien : chaque année à la rentrée on nous rappelait  l'importance d'avoir une assurance  extrascolaire  et,  à chaque fois,  mon papa répétait que sa "responsabilité chef de famille"   en tenait lieu.

Je crois que j'ai toujours aimé l'école ce qui ne m'a pas empêché de m'y ennuyer beaucoup parfois. A bien y réfléchir, ma première activité extrascolaire  consistait à faire de phénoménales parties de morpion avec mon voisin de pupitre!

 

 

Ce n'est que beaucoup, plus tard que je découvris les ateliers théâtre et autre joyeusetés au sortir de la classe!

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 07:00

le-defi.jpg

Imprudent que je suis, j'ai attendu ce dimanche soir pour découvrir le message que nous adresse la capitaine Tricôtine

Ce n'est qu'un au-revoir,

un adieu, ou carrément la rupture définitive...

Ecrivez votre plus belle " lettre d'adieu "

  en poésie, injures, ou bien pathos ?

(sans en faire un roman) 

A vos coups de plumeaux matelôts !!

Panique, je n'ai pas la moindre envie de quitter qui ou quoi que ce soit ! Je veux pourtant manifester ma fidélité à la   COMMUNAUTE CROQUEURS DE MOTS mais le temps presse et je suis, vous vous en souvenez peut-être, un incorrigible paresseux. Je vais donc vous resservir un petit poème que j'ai écrit sur le vif il y a près de cinquante ans et que je me souviens avoir déjà publié ici ou là...

 

J'ai envoyé ces quelques fleursDSCF4764.JPG
Pour enterrer mon amour mort. 
Pourquoi vouloir chercher des torts ?
À quoi pourraient servir des pleurs ?
J'ai envoyé ces quelques fleurs
Pour enterrer mon amour mort ! 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 22:29
C'est quoi cette publication flash ?

C'est quoi cette publication flash ?

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 07:00
T'es encore passé sous l'échelle !

Pourquoi parler de superstition dans nos Premières fois ? Est-ce  la question que se posent ZetteMhfOrfeenixJoufflette,Cortisone,

 HadalalibellaJulien, Chris,

 PetitScarabée , Cathy,  JeanMichel , 

Justine et quelques autres auquels je pense aussi?

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ma maman était très supertitieuse ! Bien sûr, elle aurait fermement contesté cette affirmation. Les autres pouvaient être superstitieux, pas elle. Elle connaissait le seul véritable Dieu, le Sien, et sa foi la garantissait contre toute croyance païenne ce qui lui permettait en toute innocence d'offrir à les enfants la médaille miraculeuse de Catherine Labouré pour les protéger de toute mauvais influence.

Elle attachait aussi beaucoup d'importance à nous faire acquérir de bonnes manières à table. Si par mégarde on avait renversé du sel sur la nappe, il fallait en prendre une pincée de la main droite et la jeter au dessus de son épaule gauche en disant "Je m'en fiche !". On ne coupe pas le nez du brie, le pain ne doit pas être posé à l'envers sur la table. Pour décalotter son oeuf à la coque, on ne peut utiliser que sa petite cuillère. Utiliser son couteau pour découper la coquille relève du sacrilège. Et puis, surtout, lorsque l'oeuf est mangé, il faut absolument écraser la coquille car chacun sait que les korrigans s'empressent de se loger dans les coquilles restées ouvertes.

Eh bien, voulez-vous que je vous dise ? j'ai gardé cette dernière habitude et je supporte mal que des coquilles d'oeuf partent à la poubelle saus avoir été écrasées au prélable !

 

 

Et vous,  les croyances de vos parents vous ont elles aussi laissé quelque petite manie ?

Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 07:00
Chez Première Fois, on parle pas de Fesses !

Pourtant, cette semaine MHF nos suggère d'évoquer notre premier festival. Elle est beaucoup plus assidue que moi dans notre groupe, même lorsque son appétit de voyage la mêne jusqu'aux Pays Bas. Moi, voyez-vous, dès que je m'éloigne de plus de trois cents mêtres de ma base, je néglige mes lecteurs, et je m'étonne ensuite qu'ils soient moins nombreux que je le voudrais ! 

A Tours, dans les années 60 et au début des 70, il y avait  Les Journées internationales du film de court-métrage. En 1970, j'étais en formation de Directeur d'établissement socio-éducatif (excusez du peu !) et nos formateurs avaient choisi, au printemps de cette année là, de nous faire participer à ce festival dont on  pressentait qu'il ne durerait plus beaucoup, tant M. Jean Royer, maire de Tours et père la pudeur était hostile à cette manifestation.

Je me souviens que nous assistions à toutes les projections, installés dans les premiers rangs de la salle. On nous expliquait que c'était ainsi qu'il fallait se placer dans une salle de cinéma, pour mieux pénétrer dans le film, sans être perturbé par le décor de la salle et les réactions des autres spectateurs. Je ne me souviens pas des films qui étaient présentés mais que nous sommes quelques uns du groupe à être allé voir un western dans autre autre salle de la ville le soir où le festival faisait relâche. Je me souviens que j'étais fasciné par une jeune festivalière que nous voyions régulièrement et qui montrait à qui voulait la voir sa longue chevelure blonde, soigneusement coiffée pour paraître authentiquement négligée...

Et vous, chers amis, avez vous des fesses qui valent ?

Partager cet article
Repost0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 22:43

Les vacances du retraité sont terminées

de retourde retour
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 21:05

Même après que le soleil se soit caché 

Qui se poursuit

après avoir fait s'épanouir l'aubergine.

Qui se poursuit
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 23:29

Vous savez quoi  ? Il fait chaud...

C'est la saison
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 16:25

C'est mercredi, le jour de nos Premières Fois,  cette semaine Lilith nous suggère de nous souvenir de nos premières aventures de navigation... Dans mon enfance, pas d'espace maritime. ma seule connaissance en ce domaine était sans doute littéraire, et quelle littérature, mille milliards de mille sabords ! je vous laisse en juger.

Ma première expérience maritime, je vous en ai déjà parlé ici et on ne peut pas dire que j'en sois fier.

Quand à mon premier voyage en mer, c'était un an ou deux plus tard, quand mes parents eurent l'idée de nous emmener une semaine en Corse. Nous sommes partis de Gènes, parce que le prix était beaucoup plus intéressant (nous étions déjà 9, le coût importait donc). La traversée durait toute la nuit et nous n'avions évidemment pas de cabine : en troisième classe, il faut trouver une place dans les entreponts pour tenter de dormir. A quinze ou seize ans, je n'avais pas vraiment envie de rester avec papa, maman, ma soeur et mes cinq frères et je me souviens avoir passé la nuit à circuler dans le bateau, découvrant et observant le monde nouveau qui s'offrait à moi. C'est un bon souvenir, mais sans doute,  le rôdeur que j'étais cette nuit là a dû paraître suspect à plus d'un voyageur.

 

 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens