Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 15:34

 

Deuxième jour du défi de juin de Virginie B

L'univers de l'enfance (défi 2)

 

thème de demain, dans la série "je regresse" et j'aime ça,  elle demande : 

"Ton dessert préféré (bonbons inclus)"

Dessert.JPG

Que j'aime retomber en enfance, suivant ainsi les aimables injonctions de Virginie ! Vous me direz que je n'ai pas grand effort à faire : on sait bien que je n'en suis jamais tout à fait sorti !
Pourtant j'hésite souvent à parler de mon enfance, de peur de faire trop misérabiliste. Je me souviens que le dimanche, chez mes grands parents, je laissais toujours un petit morceau de viande au bord de l'assiette en disant que ce serait mon dessert. Il n'y avait pas de viande tous les jours !
Le dessert rêvé de cette enfance heureuse, le premier qui me revienne en mémoire, c'est le baba au rhum, lui qui avait l'apparence de la transgression. Les enfants ne boivent pas d'alcool et nous avions droit à ce gâteau dont la sauce sucrée au goût de l'interdit nous faisait rêver d'ivresse et d'orgie !

Aujourd'hui, le vieil homme que je suis soufre de diabète et devrait se contenter de fruits !

J'aime les fruits, les manger ou les peindre.


 

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 17:47

C'est reparti chez Virginie B. Elle va encore nous titiller toute la semaine, nous amener à rechercher dans nos archives tout ce qui a rapport à  l'univers de l'enfance . 
J'
ai failli rater le premier rendez vous, oublier d'aller voir la consigne pour ce lundi, consigne que voici :

"Ton jouet préféré"

jouet.JPG

Sans aucune préparation, photo de la table telle qu'elle est cet
après midi ! J'essaierai de faire mieux dès demain.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 07:00

 

Gif animal chameau 171061 


Défi n° 57 "HOMOPHONIES  "

Proposé par  Nounedeb

Le jeu des « homophonies approximatives » proposé très régulièrement chez « les Papous dans la tête » sur France-Culture m’inspire l’idée de ce défi :

Imaginez une histoire à votre façon, qui doit commencer par la phrase «  Le chameau était lancé » tiré de Tartarin de Tarascon d’Alphonse Daudet, et se terminer par la phrase homophonique* de votre choix.

Commencez par trouver une phrase homophonique à « Le chameau était lancé», puis tricôtez un texte pour relier les deux (laissez libre court à votre fantaisie !). Si vous avez plusieurs phrases, vous pouvez les glisser dans votre récit pour corser l’exercice.

 

* Une phrase qui ressemble le plus possible à la première uniquement par les sons. Exemple : La crue du Tage : La bru du mage -- L'élu du stage... 

       Postez votre texte pour Lundi 13 Juin à 8 heures

 

le d-fi

 


Gif animal chameau 171061 «  Le chameau était lancé » Pierre  Bormayet, le maire de Rimadon La Chapelle commençait un des  discours filandreux dont il était friand. Depuis plus de trente ans qu'il régnait sur la petite commune, il avait pris l'habitude de noyer le poisson par de longues péroraisons creuses dont il était persuadé qu'elles faisaient illusion. Personne ne mettait en doute sa parole. Si l'on ne comprenait pas tout ce qu'il disait, c'était qu’on n’était pas assez intelligent pour suivre les méandres de sa pensée. En fin, quand je vous parle de noyer le poisson, il aurait mieux valu ce soir évacuer le poison ! On aurait aimé qu'il évoquât la situation en termes simples plutôt que prononcer une allusion biblique  qui laissa tout le monde pantois : "le soleil lécha Moïse et ses pensées". Quel pouvait être le rapport entre cette allusion sibylline et la collecte de déchets toxiques dans le vieux village ?

Mireille se retenait de bâiller. Elle connaissait suffisamment le chameau pour savoir qu’il allait comme toujours finir par convaincre le conseil. C’est elle qui, dès le lendemain, devrait découvrir les solutions techniques pour que cette puanteur ne soit plus qu’un mauvais souvenir. Ensuite il lui faudrait encore le convaincre de les appliquer et c’est comme toujours lui qui en tirerait  le profit. Ah !  le chameau est un triste fat mais il a toujours su s’entourer de gens compétents, ce qui a permis son exceptionnelle longévité politique. Quel dommage qu’il les méprisât à ce point ! Mireille ressentait un peu d’amertume. Elle avait vite compris qu’il n’y aurait rien d’intéressant à retenir de ce long discours et n’écoutait  plus tout en restant apparemment attentive. On n'apprend pas ce genre d'attitude dans les écoles d'administration, mais une simple question de survie vous permet de les découvrir, de les inventer très rapidement. Elles font partie de la panoplie de tout secrétariat général qui se respecte.  Son imagination l’entraînait déjà loin de la salle du Conseil municipal. Pourquoi tout le monde l’appelait il le chameau ? Le sobriquet était ancien. Ce ne pouvait être « moche » en verlan. D’abord les garnements de Rimadon ne pratiquaient pas ce langage cryptique il y a si longtemps, et puis l’adjectif ne s’appliquait pas : Monsieur le Maire avait dû être joli garçon, il gardait beaucoup de charme malgré l’usure du temps. Il n’était pas bossu non plus. Il était maintenant un peu vouté mais on ne lui trouvait aucune ressemblance avec quelque camélidé que ce soit. Ou bien alors à un lama : il avait tendance à beaucoup postillonner lors de ses emballements... C'était sans doute  une allusion à son caractère difficile. Encore une approximation, on l’aurait appelé chameau car on le découvrait rosse !  Ou bien, pourquoi pas, son aptitude à toujours retomber sur ses pattes en prononçant des phrases emphatiques lui avait valu d’être comparé à un chat-mot

La séance enfin terminée, elle ne perdit pas de temps en civilités et sortit rapidement de la Mairie. Sur la place, le chat de la concierge passait, l’air accablé. De toute évidence, le chat morne était lassé. Le sourire que lui tira cette idée aurait pu surprendre, mais elle était seule sur le perron. Il faisait un peu frais, elle releva son col, et prit son téléphone : « Jean-Paul, c’est enfin terminé. Je suis épuisée, je rentre tout de suite et je n’ai plus qu’une idée : dénouer mon écharpe molle et t’enlacer ! »  

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 17:39

Les Tags auxquels se livrent les blogueurs

(ah ! quels enfants)

vous savez déjà ce que j'en pense :

 

http://envladesphotos.blog.lemonde.fr/2009/03/27/ou-lon-cause-du-tag/

"Le blogueur est d'un naturel facétieux, vous ne l'ignorez sans doute pas, ma chère Aglaé, susurra la baronne après avoir posé soigneusement sa tasse de thé" 
Elle toussota avec l'exquise distinction qu'elle manifestait en toute circonstance...

Je vous en ai déjà parlé, une des façons coutumière pour le blogueur de manifester son esprit primesautier (chic, c'est le printemps) consiste à provoquer quelques confrères en délirade sur la toile (on croise plus de consoeurs que de confrères, c'est un fait avéré, mais, en grammairele masculin continue à l'emporter) elle consiste donc à provoquer en un défi auquel on s'est soi même soumis de vagues connaissances dont on imagine qu'elles sauront apprécier la plaisanterie (à moins qu'on ait le secret objectif de se les mettre irrémédiablement à dos). C'est cela qu'on appelle tag entre initiés.

http://envladesphotos.blog.lemonde.fr/2008/12/17/guet-apens-sur-la-toile-quyen-gop-ngay-%C2%BB/
 


http://fr.wiktionary.org/wiki/guet-apens |
Piège tendu pour y faire tomber quelqu’un|
qu’on veut tenir à sa merci.             |
Ce n’est point une rencontre ni un duel, |
c’est un guet-apens. |

    qu'est-ce qu'un tag ?
pas une Turbine à Gaz,
pas les Transports de l'Agglomération Grenobloise
même pas un Trouble Anxieux Généralisé (je suis pourtant un grand malade)
il s'agit d'un questionnaire transmis de blogs en blogs.

Quelque chose comme les chaînes de l'amitié qui circulaient dans ma lointaine adolescence : "Recopie cette lettre et adresse la à dix de tes amis. Childéric, qui a brisé cette chaîne a vu son chien mourir, les dents lui sont tombées et ses cheveux répandent une odeur de fétide fumier !" sauf qu'ici il n'y a pas de menace et que l'on n'est condamné qu'à transmettre à 3 autre blogueurs de connaissance.
Pas de menace certes, mais quand même une sacrée pression : le défi est public et mes 723 lecteurs quotidiens (en moyenne) sont à l'affût pour voir comment je vais le relever !
http://envladesphotos.blog.lemonde.fr/2008/12/21/embarrasse/

Et puis voilà qu'en cet aimable mois de juin, Zette choisit à son tour de m'embarrasser. Qu'elle en soit remerciée.
En peu de mots voici ce dont il s'agit : Zette a été la victime d'un mauvais plaisant, d'un vil flagorneur qui prétend qu'elle peut justifier de l'exceptionnelle qualité de détenteur du prestigieux

KREATIV BLOGGER AWARD
 Kreativ_Blogger_Award
  

 en se pliant à SEPT misérables conditions

 1. Remercier la personne qui vous a donné ce prix.  
2. Mettre le logo sur votre blog.
3. Mettre le lien vers la personne qui vous l’a envoyé.
4. Dévoiler sept choses sur vous.
5. Nommer sept blogs qui devront faire comme vous. 
 6. Mettre le lien des sept blogs. 
7. Prévenir les personnes concernées  


Peut-on imaginer plus pitoyable facétie, qui pourrait se plier à d'aussi stupides injonctions ? Eh bien ! le croirez-vous ? 
Zette l'a fait. Et qui plus est, elle m'a choisi comme victime de ce petit jeu, en compagnie de six autre personnes que je côtoie sur la Toile et que j'apprécie. Vous parlez d'une traîtrise ! Et moi, lâchement, je lui emboite le pas. Faut encore que je trouve sept secrets inavouables à vous dévoiler et j'aurai rempli toutes les conditions.

  1.  
    1.  
      1.  Il y a des fois où je me fais honte.
      2. Je chausse du 41.
      3. Je n'ai jamais su jouer au foot.
      4. Je vais avoir sept amis en moins.
      5. Je ne sais pas lequel des sept péchés capitaux est le plus délicieux.
      6. Pourquoi la semaine de de sept jours ?
      7. Ça me gave d'avoir à trouver une septième confession.

Enfin, les sept privilégiés auxquels je refile la patate chaude sont

  1.  
    1.  
      1. Papoteur
      2. Cortisone
      3. Lilith
      4. Cricri's
      5. Monelle
      6.  Haldalibella 
      7. Tricôtine

 


 

   

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 23:55

D'un livre que je n'ai pas encore lu 

Samedi 28 mai 2011, demain c'est la fête des mères. J'ai la particularité d'avoir épousé une personne qui exige de moi que je célèbre en son honneur la Fête des Mères, sous le prétexte que c'est de mon fait qu'elle est devenue mère, justement. Je m'incline.

En route pour Orgeval http://www.artdevivreorgeval.com/ACCUEIL/images/Accueil_03.gif (cet article n'est pas sponsorisé) où je suis convaincu (il ne faut jamais s'avouer vaincu) que je trouverai l'objet qui ravira ma princesse. J'aime flâner dans les librairies.

Même si http://www.artdevivreorgeval.com/MAGASINS/UNIVERS%20DU%20LIVRE/UNIVERS-DU-LIVRE-LOGO.gif (cet article n'est pas sponsorisé) ressemble plus à une grande surface qu'à l'échoppe d'un bouquiniste j'apprécie d'y traîner, à l'affût de quelque plaisir. Comme sur une brocante vide grenier du dimanche rural, je vaque d'un présentoir à l'autre, soupesant ici un livre enluminé, feuilletant là un roman dont le titre m'a aguiché, sans avoir nécessairement l'intention d'acheter (excusez moi, vendeurs, ce n'est pas grâce à moi que vous pourrez faire fortune, je ne suis qu'un grippe-sou) Et puis, au détour d'une allée, la rencontre espérée encore qu'inattendue, l'ouvrage que je vais pouvoir offrir avec l'assurance de plaire.

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTAXSCet48jxLfVtRIo2Mzll-E4Z-03oBFwqFEnO-zCpd604Ag4

Je ne connaissais pas. Je n'en avais jamais entendu parler. Martine Delerm, son nom m'évoquait Philippe et sa Première Gorgée de Bière, Vincent  et , par exemple.

Le livre d'une femme qui évoque le nom de sa mère, de la mère de sa mère, voilà qui m'apparut adapté pour fêter la mère de mes enfants qui se passionne pour la généalogie. Acheté !

Une habitude contractée à la fréquentation de blogs : j'ouvre souvent un livre à la page 123 et je lis les cinq lignes suivant la quatrième ligne de cette page. Si ces quelques mots me séduisent, je présage que le livre entier sera plaisant. Eh bien là, pas moyen : la page 123 ne comporte que quatre lignes : 


«JUIN 1998  NOUS AVONS LOUÉ une maison en Livradois. Entre Ambert et Ariane, à quelques kilomètres de Novacelles, Saint-Bonnet-le-Bourg, Doranges.
Cela s'est décidé très rapidement, comme toutes les choses importantes de la vie. »


Adjugé ! Je ne pourrai pas être déçu par ce livre là. 
C'est aussi l'occasion de découvrir un éditeur que j'ignorais encore : Elytis. Je craignais au départ qu'il soit un peu cul-béni, bêtement, parce que ses livres se trouvaient à La Procure. La découverte de son catalogue suffit à rassurer le paillard impénitent que je suis. Et puis en fait, pour de vrai, à la Procure on trouve bien autre chose que des bondieuseries, c'est même une librairie plaisante où j'aime aussi à traîner mes basques.
Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 08:00
Le principe ?
Le vendredi
- Une photo insolite, étrange, rigolote... avec ou sans commentaire sur ton blog
- Un mail pour me prévenir de ta participation sur mon blog
Et à la clé, un voyage de blog en blog.


C'est chez Cricri que ça se passe.

La semaine dernière, j'ai oublié de la prévenir par mail. J'ai donc eu beaucoup moins de visites, et j'en suis fort contrit ! J'avais pourtant un effort, comme vous pouvez le constater ici

Cette semaine c'est le printemps. Mon chat n'a rien d'autre à dire.

DSCF9068-JPG


 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 08:00

On continue de nous torturer l'imagination chez Virginie B 

Allume moi

demande-t'elle aujourd'hui. Comment ne pas répondre à une invitation aussi directe qu'alléchante. Je rêve, elle se laisserait allumer par moi, elle que je voyais jusqu'ici mère attentive et épouse fidèle (je crois me souvenir d'une déclaration d'amour conjugal fort tendre et sympathique il y a peu)

Il faut donc que je lui montre ma lumière du (presque) printemps, après avoir dévoilé celle de l'automne, il y a moins de six mois.

Retournons donc au thème d'hier (je montre aujourd'hui mon visage de vieil homme rétrograde, ne se préoccupant que du passé) et allons faire un tour au jardin.

lum.JPG

J'aime ce lampadaire que nous ont offert nos enfants pour un Noël il y a quelques années. Il me rappelle les becs de gaz qui éclairaient nos rues et qui m'évoquent les dessins de Peynet (ah ! l'amour)

         

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:00

Jeudi, quatrième jour du déco-défi concocté par Virginie B

Capturer-copie-3.JPG

jardin-de-cure.JPG

Presbitère de Meulan en Yvelines, un sentiment de paix à flanc de colline.

 

J'serai encore là demain 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 07:00
Combien de fois l'a-t'on entendue, cette petite phrase agacée lorsqu'on était enfant ?

Combien de fois l'a-t'on répétée, lorsque, devenus parents on a voulu recadrer un peu des enfants qui nous agaçaient ?

Et puis voilà qu'on est devenu grands parents. Les petits enfants ont peut-être leur chambre, mais ils y restent si peu qu'il n'y a pas grand chose à ranger. Quand ils repartent, les jouets sort éparpillés un peu partout. Pas dans la chambre, alors on n'a pas la tentation de leur demander de ranger. Lorsqu'ils sont repartis, on met tous ces jouets dans une caisse, et on l'emporte dans le lieu du désordre de la maison de papi mamie.

range-ta-chambre.JPG

La semaine de "défi-déco" de Virginie B continue. Pour ce mercredi, le jour des enfants, le thème qu'elle a choisi est 

"Le rangement pour les enfants"

et le papi insiste, il continue à programmer son petit mot pour le lendemain matin, même si sa participation des deux premiers jours n'a pas retenu l'attention.

Qu'est ce qu'il se passe, t'aurais-je déçu, Virginie, je ne voudrais pas paraître importun.

Je participerai à nouveau demain !
Partager cet article
Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 08:00
La semaine de défi que nous propose Virginie B sur le thème du décor continue

Ce mardi, voici sa curiosité :

"Dans ta cuisine, tu poses tes fesses où ?"

Je vous montre tout simplement un chaise de ma cuisine. Pas d'anecdote particulière aujourd'hui, je ne vais pas vous raconter ma vie tous les jours !

cuisine-avec-chaise.JPG

Demain, on plantera à nouveau le décor.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens