Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 07:00

Le thème de demain lundi :

"tu la mets où ta veste quand tu rentres ?"

le réel ou l'idéal !

Cette semaine, Virginie B. nous met à nouveau au défi.

"La déco"vraie ou rêvée, intérieure ou extérieure


Prêt(e) pour mettre cette semaine en scène ? 

Des vestes, j'en ai pas. J'ai des blousons, des gilets, des anoraks, en fonction de la saison et j'ai tendance à les laisser trainer. Heureusement, ma princesse est là pour me rappeler régulièrement qu'il existe des porte manteaux. Mon papa portait des vestes qu'il laissait sur le dossier d'une chaise en rentrant du travail. Dans la poche de poitrine de sa veste, il y avait toujours des billets de banque et je passais régulièrement y prendre un billet de 10 francs. Dans les années 60, ça représentait une certaine somme. Le paquet de Gauloises était vendu 85 centimes, au bistrot le café coûtait 30 centimes au comptoir, c'était aussi le prix du timbre poste pour une lettre normale. Une fois le café bu, une partie de flipper demandait une pièce de 20 centimes. Les 10 francs mal acquis permettait donc de se sentir aussi riche que les copains qui bénéficiaient d'une dotation d'argent de poche. Un demi siècle plus tard, je suis persuadé que mon père ne pouvait pas ne pas s'apercevoir de ces prélèvements réguliers, et s'il ne m'en a jamais fait reproche, c'est sans doute qu'il m'octroyait cette aumone sans le signifier ouvertement...
   
Fête pour l'anniversaire d'une  belle soeur, ce dimanche. Voici le porte manteau qui m'apparût assez décoratif.

portemanteau.JPG

 

J'essaierai de faire mieux demain

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 11:40

brume.JPG

Ce matin même, au sortir de la boulangerie

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 10:16

Partager cet article
Repost0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 08:00
 

 

Cette semaine, c'est Norlane Deliz, depuis son Île de Lili, qui s'y colle. Son appel nippon commande de faire simple :

 

 

 

«cinquantième défi Croqueurs de mots (50 tout de même !)

Je vous propose de jouer au haïku...

J'en vois qui grimacent, prêt(e)s à laisser leur place aux spécialistes ?

 Ne vous inquiétez pas, le haiku s'apprivoise, je vous le promets !»

 

 

Elle est la déesse
Qui dans son sein apporte
venus.JPG
nouvel espoir : la vie
Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 14:57
printemps-copie-1.JPG

 


C'est
quand
le
printemps ?

printemps1-copie-1.JPG



Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 20:00
Comment ignorer l'angoisse de la page blanche et honorer la demande de Virginie ?

Elle veut aujourdhui qu'on lui parle de la ferme. Ces derniers temps je fais dans le souvenir d'enfance, réel ou inventé. La ferme c'est justement toute mon enfance. Le lait qu'on allait acheter chez la voisine, Mme V, juste après la traite. La boite à lait en aluminium avec son couvercle maintenu par une chainette. La découverte de la force centrifuge en faisant tourner cette boite pleine sans qu'une goutte s'en échappe.

Comme décidement l'inspiration ne vient pas, je demande à ma petite fille de dessiner la ferme. Aussitôt dit, aussitôt fait !

DSCF9008.JPG

DSCF9011-.JPG

Il ne me semble pas qu'on puisse classer un article dans deux catégories. Dommage, celui ci aurait pu appartenir à

Les_dessins_de_vos_enfants

gérée elle aussi par Virginie

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 08:00

 

Cette semaine, pour le défi 49, c'est Annick (ABC) qui s'y colle. Elle ne craint pas de surmener nos oisives imaginations  en nous suggérant de décrire
 « Un métier à vos mesures ». 

 

 A L'ABORDAGE ! 

Exécution donc

 

le-defi.jpg

 

Je ne pilote pas, dit-elle, je propose et vous disposez d'une grande semaine pour cogiter :

Capturer-copie-1.JPG

Défi n° 49 "UN MÉTIER À VOS MESURES"

 

Au royaume de l’imaginaire les nouveaux métiers sont multiples.
Je vous propose donc de créer le vôtre. Vous lui donnerez un nom,
puis vous nous décrirez en quoi il consiste, tout en développant les qualités nécessaires pour exercer ce métier.
Soyez originaux, inventifs et, pourquoi pas, audacieux.
(Pour donner envie de l'exercer, soyez aussi percutants, évitez les longueurs)
Postez votre texte pour le
 Lundi 21 février à 8 heures

 
Jouons à la marchande
 
C'était la fin de l'après midi. Le moment où souvent l'on s'ennuie. On a bien joué son rôle vis à vis des plus grands, on leur a montré ce qu'ils attendaient de nous :  de l'enthousiasme avant tout . Accepter de jouer à la marchande.
 
 Pourquoi dit-on toujours jouer à la marchande, même quand on est entre garçons ? Monsieur Yacine, l'épicier, c'est pas une dame. Je l'aime bien  monsieur  Yacine, il trouve toujours un mot gentil quand on passe devant son magasin. Lui aussi, il doit y avoir des moments où il s'ennuie, mais il ne le montre jamais. Quand  je serai grand,  je ne veux pas être épicier et passer mon temps à attendre les clients qui n'arrivent pas. J'aurai déjà passé assez de temps à pousser devant moi des cailloux alignés en disant « Regardez comme elles sont belles mes pommes de terre. Elles viennent directement du champ d'à côté et elles sont aussi bonnes que des noisettes ! »   Non,  je n'y croirais pas suffisamment pour que les acheteurs y croient à leur tour et je n'arriverais jamais à vendre mes pommes de terre, pas plus que mes poireaux, d'ailleurs.   

En  attendant, je traine les pieds en tournant en rond dans la cour. Quand je lève les yeux  je regarde le ciel. Ce sont les nuages qui m'intéressent, bien plus que toutes les pommes de terre du monde. Celui la qui ressemble à un éléphant dressé sur ses pattes arrière.

Quand je serai grand, je serai berger de nuages.
Et puis, quand il pleuvra ou que le ciel sera bleu,  je serai enleveur de mal de tête.


photo empruntée
sauvagement
©Marie Jose Derel 

 

 

Capturer-copie-2.JPG 

Partager cet article
Repost0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 22:49

Zette, une blogueuse que je lis avec délectation, nous invite à relayer une initiative, alors moi, bonne pâte, j'obtempère :

 

Tu publies 1 billets, ils offrent 10 repas

Les restos du coeur organisent leur grande collecte nationale les 4 et 5 mars prochain. Pour participer à la diffusion de cette information, Danone et Carrefour s’engagent à offrir 10 repas aux Restos du Coeur pour chaque billet publié.

Il suffit :

1. Ecrire un billet en relayant l’opération.

2. Insérer l’image ci dessus dans le billet.

 3. Envoyer un email aux restos du coeur (blogueurs@restos du coeur.org) pour les prévenir et comptabiliser votre billet. 

 

C'est fait
Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 22:23

Les petites filles sont chez leurs grands parentschat.JPG

Partager cet article
Repost0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 23:51

Diaporama : Regarde la ma ville - Diaporama
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Luc Lambert
  • : Qu'aimeriez vous savoir ?
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Y'a des amis

Et en plus, pour qui aime :

Liens